J11 – Esprit sauvage au Ben Nevis et Loch Lomond

Ecrit par Yann sur . Publié dans Scotland Trip

Randonnée autour du Ben Nevis et rencontres fortuites

Nous nous sommes levés tôt ce matin pour partir en randonnée, à 4h30. Notre objectif étant de lever le camp à 5h pour continuer le sentier au-delà des Steall Falls et peut-être prendre de la hauteur jusqu’au Ben Nevis, plus haute montagne d’Ecosse ! Les rayons du soleil n’ont pas encore atteins notre vallée et il fait encore sombre… Nous croisons les trois moutons noirs qui tournaient autour de notre campement d’hier soir. Soudain, un hurlement déchira le silence de la vallée. Alors que nous pensons que l’un des moutons ou une autre bête vient à la charge, nous apercevons plus haut sur le même flanc, une biche qui traverse rapidement les bois tout en réement !!

Passé les Steall Falls, nous continuons sur un chemin aménagé de gravillons au milieu de la tourbière, tellement gorgée d’eau, que le chemin lui même est couvert d’une nappe d’un centimètre. Plus on s’enfonce, plus le chemin disparaît et laisse place à de la boue. Après deux heures à avancer avec difficulté, je suis épuisé et pense déjà au chemin du retour ! Au final, convaincu par la motivation d’Aude et Kévin, nous avons pris de la hauteur en grimpant le flanc et éviter ainsi la tourbière trop humide. Alors que plusieurs ombres se dessinaient au loin. Nous avons croisés plusieurs troupeaux de biches qui traversaient la montagne. Elles sont passées tout près de nous : magique !!! Ça en valait la peine ! Avec le retour, nous avons fait 5h de marche et plus de 20km. Et même si n’avons pas grimpé le Ben Nevis (1344m d’altitude), nous sommes bien contents d’avoir été a mi-hauteur sur la montagne voisine, Aonach Beag (1234m).

Loch Lomond : Camping sauvage, oui, mais pas partout !

Nous continuons vers le sud, direction Glasgow. Nous nous arrêtons admirer le phénomène naturel des Falls of Lora. Ici, les eaux douces du Loch Etive affrontent celle de la mer et forment des courants énormes et des tourbillons d’écume !

Deuxième arrêt cascade, aux Falls of Falloch, au nord du Loch Lomond. Heureusement, elle est facilement accessible depuis le bord de la route, surtout pour nos pieds fatigués de cette randonnée matinale !

Dans toute l’Écosse, le camping sauvage est autorisé. Même si nous avons déjà croisé beaucoup de parking indiquants « No Overnight ». Bref, le Loch Lomond étant un parc national protégé, c’est le rare endroit où le camping sauvage est règlementé et délimité sur des zones précises. Nous avons même du payer £2 un permis de campement pour la voiture. Avec, la carte ci-dessous vous pouvez voir tous les lieux où le camping « sauvage » est toléré. Nous sommes à Iveruglas Pyramide, je vous laisse chercher sur la carte 😉

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire